Comment j’ai su que j’avais une tumeur au cerveau Mon histoire

Comment j’ai su que j’avais une tumeur au cerveau Mon histoire

Au début de la vingtaine, on m’a diagnostiqué une tumeur au cerveau. J’avais peur et je ne savais pas quoi faire. Mais j’étais déterminé à me battre. Je savais que je devais trouver un moyen de battre ça. Et j’ai fait.

Contents

Tumeurs au cerveau : quels traitements ? – C la Santé

Le moment où j’ai réalisé que quelque chose n’allait pas

Je ne peux pas déterminer le moment exact où j’ai réalisé que quelque chose n’allait pas, mais il y a eu un moment où j’ai commencé à ressentir des maux de tête intenses et j’ai eu l’impression d’avoir une crise. J’ai d’abord eu peur et j’ai pensé que quelque chose de plus grave se passait, mais après avoir consulté mon médecin, il a été déterminé que j’avais en fait une tumeur au cerveau. Les conséquences de mon diagnostic Après avoir reçu mon diagnostic, j’ai eu naturellement peur. J’étais inquiet pour l’avenir, inquiet de l’impact de ma condition sur ma vie et préoccupé par les effets possibles à long terme de la tumeur. Cependant, tout au long du processus de mon diagnostic et de mon traitement, j’ai été soutenu par mes proches et j’ai réussi à maintenir une attitude positive. Je savais que j’étais entre de bonnes mains et j’étais déterminé à combattre mon cancer de front. La voie du rétablissement Le processus de rétablissement a été difficile mais finalement gratifiant. J’ai subi une intervention chirurgicale pour enlever la tumeur et j’ai traversé un processus de réadaptation long et difficile. Cependant, à travers tout cela, je suis resté positif et optimiste. Je savais que j’étais capable de faire face à tout ce qui se présentait à moi et j’étais déterminé à tirer le meilleur parti de mon rétablissement. Aujourd’hui, je n’ai plus de cancer et je profite pleinement de la vie. L’expérience de mon diagnostic et de mon traitement a été troublante et a changé ma vie, mais j’en suis finalement sortie plus forte et plus déterminée que jamais. J’encourage toute personne confrontée à un diagnostic similaire à maintenir une attitude positive, à rester positive tout au long du processus

Les symptômes qui m’ont conduit chez le médecin

Les symptômes qui m’ont conduit chez le médecin étaient un mal de tête constant et une sensibilité à la lumière. J’ai aussi remarqué que ma mémoire se détériorait et que j’avais du mal à me concentrer. Je suis allé chez le médecin après qu’une collègue m’a dit qu’elle avait une tumeur au cerveau et que ça n’allait pas disparaître. Après une IRM et un scanner, le médecin a confirmé que j’avais une tumeur au cerveau. Il m’a dit que la tumeur se trouvait dans l’hémisphère gauche de mon cerveau et qu’elle avait à peu près la taille d’un raisin. Il a dit que c’était très probablement causé par une tumeur sur ma glande pituitaire, qui est responsable de la production d’hormones. Il m’a dit que j’avais 50/50 de chances de survivre à la tumeur, mais qu’il ferait tout ce qu’il pouvait pour m’aider.

Also Check  Nissan 2020 Vision Gran Turismo

Le diagnostic qui a changé ma vie

J’étais en 9e année quand j’ai remarqué pour la première fois que quelque chose n’allait pas. J’avais du mal à me concentrer à l’école et j’avais de la difficulté avec les mathématiques simples. J’ai considéré que c’était un enfant stupide et je n’y pensais pas beaucoup. Plus tard dans l’année, j’ai commencé à avoir des problèmes de vision. Des lumières vives me feraient pleurer les yeux et je devrais les fermer pour éviter d’avoir des maux de tête. Je suis allé chez l’optométriste et on m’a dit que mes yeux étaient en train de s’adapter au nouvel environnement. Mes parents m’ont emmené voir un neurologue, qui a fait une IRM de mon cerveau. Ils ont trouvé une tumeur et m’ont donné un diagnostic de gliome. À l’époque, j’étais si jeune et je ne savais pas ce que signifiait gliome. Tout ce que je savais, c’est que j’avais une tumeur et que c’était plutôt grave. J’avais peur et je ne savais pas quoi faire. Mes parents étaient formidables et s’occupaient de tout. Ils ont trouvé un radio-oncologue qui serait mon équipe de traitement et ont travaillé ensemble pour s’assurer que j’étais le mieux préparé possible. Mon traitement consistait en une radiothérapie et une chimiothérapie. Les radiations étaient assez brutales et je devais les traverser plusieurs fois au cours de 6 mois. La chimiothérapie était également difficile, mais cela en valait la peine pour se débarrasser de la tumeur. Après la fin de mon traitement, j’ai conservé des cicatrices physiques et émotionnelles. Mais j’étais aussi

Le traitement qui m’a sauvé

J’étais vraiment inquiet quand j’ai commencé à ressentir des changements inhabituels dans mon cerveau. Je ne savais pas ce que c’était et j’avais vraiment peur. J’ai commencé à avoir des problèmes d’équilibre et j’avais du mal à me concentrer sur quoi que ce soit. Je n’avais jamais eu de problèmes auparavant, donc j’étais vraiment inquiet. Après quelques mois d’inquiétude et d’examens, mon médecin m’a finalement annoncé que j’avais une tumeur au cerveau. J’avais vraiment peur au début, mais j’étais aussi très excité de découvrir ce qui n’allait pas et comment je pourrais le réparer. J’étais aussi très reconnaissante que mon médecin ait pu traiter la tumeur avant qu’elle ne cause plus de dégâts. Grâce au traitement que mon médecin m’a donné, je me sens maintenant bien. Je n’ai plus de problèmes d’équilibre et je peux me concentrer sur tout ce que je veux. Je suis vraiment reconnaissant que mon médecin ait pu trouver et traiter la tumeur avant qu’elle ne cause plus de dommages.

Also Check  Internet Without Coax Cable

La suite de mon expérience

J’ai d’abord remarqué que quelque chose n’allait pas quand j’ai commencé à avoir du mal à me concentrer à l’école. On m’a diagnostiqué un cas bénin de TDAH, alors je l’ai mis sur le compte du nouvel environnement et j’ai continué à bien réussir en classe. J’étais dans ma dernière année d’université quand j’ai commencé à avoir une vision floue et beaucoup de vision double. Je suis allé à l’hôpital et on m’a diagnostiqué une tumeur bénigne au nerf optique. J’étais soulagé et ravi d’avoir enfin une réponse à mes problèmes. Bien que la tumeur soit bénigne, elle m’a causé beaucoup de problèmes visuels. J’ai été référé à un ophtalmologiste qui m’a conseillé de faire enlever la tumeur. J’hésitais à me faire opérer, mais j’ai décidé d’aller jusqu’au bout. Après l’opération, j’ai eu beaucoup de problèmes visuels. On m’a dit que je devais apprendre à vivre avec ma nouvelle vision. Bien que cela ait été difficile au début, j’ai pu m’adapter à ma nouvelle vision. J’ai continué à aller chez l’ophtalmologiste pour les contrôles et l’entretien. On m’a également prescrit des lunettes et des contacts pour m’aider à m’adapter à ma nouvelle vision. Aujourd’hui, 10 ans après mon opération, je continue à faire des bilans de santé réguliers et je suis toujours en mesure de mener une vie normale. Je suis reconnaissante que ma tumeur soit bénigne et que j’aie pu me faire opérer et m’adapter à ma nouvelle vision.

Also Check  Can You Transfer Tiktok Drafts To Another Phone

Ce que j’ai appris de ma tumeur au cerveau

Il existe de nombreux types de tumeurs, mais une tumeur cérébrale est une tumeur cancéreuse du cerveau. C’est le type de tumeur le plus courant chez les adultes, représentant environ 25% de tous les cancers. Les tumeurs cérébrales peuvent être trouvées à n’importe quel stade de développement, depuis les premiers stades où elles ne sont que de petites bosses sur le cerveau jusqu’aux tumeurs plus avancées qui peuvent nécessiter une intervention chirurgicale et une chimiothérapie et une radiothérapie intensives. Les tumeurs cérébrales sont généralement diagnostiquées lorsqu’une personne éprouve des symptômes comme des maux de tête, des étourdissements, une faiblesse, des changements dans la vision ou des problèmes d’élocution. Si une tumeur cérébrale est détectée tôt, le patient a de bonnes chances de réussir son traitement. Cependant, si une tumeur au cerveau n’est pas détectée ou est détectée à un stade précoce, le patient peut présenter des risques importants pour sa santé, notamment une diminution de l’espérance de vie. Il n’existe pas de moyen infaillible de détecter une tumeur au cerveau, mais il existe certains symptômes courants à surveiller. Si vous présentez l’un des symptômes suivants, veuillez consulter un médecin : maux de tête étourdissements faiblesse changements dans la vision problèmes d’élocution Si vous présentez l’un des symptômes suivants, veuillez consulter un médecin : un changement dans la façon dont vous agissez ou ressentez un changement dans votre humeur un changement dans vos habitudes de sommeil un changement dans votre appétit Si vous présentez l’un des symptômes suivants, veuillez consulter un médecin : une masse ou une bosse sur votre cerveau

Conclusion

J’ai su que quelque chose n’allait pas quand j’ai commencé à avoir des problèmes avec les mots. Je n’arrivais pas à me souvenir de ce que j’avais pris au petit-déjeuner, ni comment résoudre le problème de maths le plus simple. J’avais aussi des problèmes avec ma vision. J’avais une double vision et je ne pouvais pas dire s’il y avait quelque chose devant moi ou derrière moi. Je suis allé chez le médecin et il a fait un scanner cérébral. Ils ont trouvé une tumeur. J’avais une tumeur au cerveau.

Similar Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *